vendredi 18 septembre 2015

Une enquête de Karen Newman, tome 3 : L'artiste de Jacques Goyette

"Les enquêtes se poursuivent pour Karen et cette fois, elle a à faire à un gang de faussaires qui vole des tableaux d'artistes renommés" 

Auteur Jacques Goyette
Editions : AdA
Date de sortie : octobre 2014
Nombre de pages : 347
Prix chez l'éditeur : 19,95 euros

Synopsis : Depuis plusieurs années, un gang de faussaires qui opère à l’échelle de la planète subtilise des tableaux d’artistes renommés dans des musées et des résidences de collectionneurs privés et, peu de temps après, des galeries disparaissent mystérieusement après qu’un incendie a détruit leur précieuse collection. Christina Ricci a vu sa grand-mère Gisèle, une des victimes, mourir dans un incendie après que celui qui se fait appeler «l’Artiste» se fut emparé de deux tableaux d’une valeur inestimable que lui avait légués sa propre grand-mère, la concubine de Picasso; et elle entend bien les récupérer. Lorsqu’une nature morte de Vincent Van Gogh, Coquelicots, est subtilisée dans un musée du Caire, l’agente spéciale du FBI Karen Newman et son coéquipier, Frank DaSylva, sont chargés de découvrir qui sont les responsables du vol par nulle autre que la secrétaire d’État, qui désire resserrer les liens avec le nouveau président de l’Égypte. Mais Karen n’y connaît pas grand-chose aux oeuvres d’art ; elle doit faire appel à Tina Ricci, l’agente du FBI spécialisée dans les crimes économiques, et s’adapter à son style assez particulier. De surcroît, l’une des copines de Karen, Claire, nouvellement propriétaire des Galeries d’art Davernois, disparaît à son tour. Karen et Frank devront se joindre à l’agente très spéciale Ricci et faire appel à un ancien faussaire afin de découvrir qui sont les responsables de ces mystérieux enlèvements incendiaires. Un défi de taille, puisque durant toutes ces années, aucun enquêteur n’est parvenu à découvrir comment les ravisseurs écoulent leur marchandise, ni qui est à la tête de ce réseau meurtrier de trafiquants d’œuvres d’art.

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier de tout cœur l’auteur Jacques Goyette pour sa gentillesse et cet envoi ainsi que la maison d’éditions AdA.
J’avais très envie de terminer cette trilogie que j’aime énormément. Comme je le disais dans mes chroniques précédentes, cette saga est la première dans le genre thriller que j’apprécie. En général, le policier n’est pas mon genre de prédilection, mais cette série fait exception.
Un petit point sur la couverture avant de commencer, que je trouve tout simplement splendide ! Elle suit parfaitement le premier et second opus, j’aime beaucoup, c’est ma couverture préférée de la trilogie.
Pour en revenir à l’histoire, on suit toujours l’enquêtrice Karen Newman, dans une nouvelle affaire. Cette fois, elle a à faire à un gang qui vole des tableaux connus dans des musées et dans des résidences privés. Mais tout va être bousculé lorsque que Claire, une amie de Karen, disparaît mystérieusement…
Encore une fois, j’ai passé un très bon moment en compagnie de Karen. J’ai beaucoup aimé retrouver l’univers de l’auteur, sombre et mystérieux. Sa plume est toujours aussi agréable et fluide, l’histoire est pleine d’action et de rebondissements, on ne s’en lasse pas. Les pages se tournent vite, on a envie de connaitre le fin mot de l’histoire !
J’ai aimé retrouver Karen, toujours aussi sympathique et charismatique dans son enquête complexe, mais à sa hauteur. Accompagnée du beau Franck, ils vont avoir du fil à retordre !
Pour conclure, c’est avec joie, mais regrets que je viens de terminer la seule trilogie policière qui a su me tenir en haleine jusqu’au bout. J’espère un jour retrouver une saga qui arrivera à me charmer autant. Je vous conseille bien entendu ce roman ainsi que les deux premiers, l’auteur maîtrise avec brio son sujet et a un don pour nous le raconter avec suspense et mystères !
Un roman à la hauteur des deux premiers que j’ai adoré et dévoré, une intrigue bien construite qui nous tient en haleine du début à la fin !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire