dimanche 28 février 2016

Joyland de Stephen King

"Les clowns vous ont toujours fait un peu peur ? L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ? Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…"

Auteur : Stephen King
Editions : Le Livre de Poche
Collection : Fantastique 
Date de sortie : 10 février 2016
Nombre de pages : 408
Prix chez l'éditeur : 7,30 euros

Synopsis : Après une rupture sentimentale, Devin Jones, 21 ans, débarque l’été 1973 à Joyland, petit parc d’attraction sur le littoral de la Caroline du Nord. Il est embauché avec d’autres étudiants pour compléter l’équipe de forains, à la fois étrange et joyeuse. Sa rencontre avec un petit garçon doué de voyance, atteint d’une maladie grave, et surtout de sa mère, va changer la vie de Devin. Obsédé par le mystère du train fantôme soi-disant hanté par le spectre d’une femme égorgée 4 ans auparavant, le jeune homme se lance dans l’enquête. Un nouveau meurtre est-il possible ? Parviendra-t-il à l’éviter ? Une chose est sûre, l’aventure le changera à jamais...

Mon avis :

Je remercie grandement Le Livre de Poche pour m’avoir fait parvenir ce roman. Comme beaucoup, j’ai énormément entendu parler du talent de Stephen King, et je me devais de commencer à lire une de ses œuvres, c’était un petit challenge personnel que je me suis fixé. N’y connaissant pas grand chose, je ne savais pas du tout par quel roman commencer, alors j’ai décidé de choisir celui-là. Le résumé m’inspirait et m’effrayait légèrement, je me suis donc lancée dans ma lecture avec un peu d’appréhension. Je n’ai jamais eu peur dans un livre, et même si je suis une petite nature, je ne pensais pas que ce roman allait m’effrayer.
J’aime beaucoup la couverture, elle est très jolie et surtout mystérieuse et effrayante, comme le roman Joyland d’ailleurs. On sait déjà que l’histoire va se passer dans une fête foraine.
On suit le personnage de Devin, un jeune homme de 21 ans qui, après une rupture amoureuse, est embauché à Joyland, une fête foraine. Au bout de quelques jours, il se lance dans une enquête, l’aventure ne fait que commencer…
J’ai fait l’erreur de commencer à lire ce roman le soir quand la nuit était tombée. L’histoire débute bien, j’ai bien accroché à l’univers et j’avais hâte de connaitre la suite. Les pages se tournent vite, le texte est espacé, et même s’il n’y a pas de chapitres, il y a des paragraphes séparés par un astérisque. Le roman se lit tout seul, une tension est palpable au fil de la lecture et je ne me sentais pas très à l’aise.
Malheureusement, même si l’histoire est prenante et palpitante, j’ai dû abandonner ma lecture à environ la moitié, je suis une trouillarde. J’avais trop peur, impossible de m’endormir ensuite. Je pense relire cet ouvrage plus tard, dans quelques années, car je compte bien savoir le fin mot de l’histoire !
J’ai bien accroché au style de l’auteur, il est très particulier et personnel, mais ça l’a fait avec moi. Je pense lire un autre de ses ouvrages qui ne fait pas peur rien que pour le plaisir de relire sa plume.
Pour conclure, je n’ai pas réussi à terminer Joyland jusqu’au bout, car il me faisait trop peur, je n’aurais jamais cru qu’un roman pouvait nous procurer autant d’émotions négatives. Angoisse, peur, malaise, voilà ce que j’ai ressenti. J’ai tout de même accroché à l’histoire et je pense reprendre ce roman dans quelques années.


Un bon début de roman, il me tarde de connaitre la fin dans quelques années quand les clowns et fêtes foraines ne me feront plus peur !

8 commentaires:

  1. J'ai lu ce livre peu après sa sortie en me disant que j'allais me régaler, surtout vu où il se passait. Franchement, j'en ai limite été déçue. Oh, il est bien écrit et tout. J'aime vraiment la plume de Stephen King. ^^
    Mais j'ai trouvé qu'il ne s'y passait pas grand chose (j'ai attendu tout le livre qu'un fantôme, un monstre où je ne sais quoi surgisse, en vain...) et qu'il ne faisait absolument pas peur, au contraire de ses livres plus anciens qui savaient me faire frémir. Là, je n'ai presque rien ressenti, à par peut-être une très légère angoisse à la fin lors de la révélation finale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment que je suis une trouillarde alors, je ne pense pas essayer de lire ses plus vieux romans !

      Supprimer
    2. Si celui-ci te fait, effectivement, n'essaye pas de lire ses plus anciens comme "Simetierre", "Cujo" ou "Ça"... Parce que là c'est d'un tout autre niveau. ;-)

      Supprimer
    3. Mieux vaut pas sinon je fais une crise cardiaque !

      Supprimer
    4. Mylène, les trois que tu viens de citer sont magnifiques ! En effet, Joyland est moins bien au niveau de l'angoisse !

      Supprimer
    5. "Simetierre" a été mon tout premier de Stephen King. Je compte d'ailleurs le relire un de ces jours parce que me souviens l'avoir dévoré mais malheureusement pas de l'histoire.
      J'aime aussi énormément "Jessie", même s'il est d'un autre genre.
      Mais oui, "Joyland" est largement un cran en-dessous au niveau de l'angoisse.

      Supprimer
  2. Je tente depuis des années de lire un Stephen King, sauf que je suis malheureusement trop trouillarde !

    Je ferais sans doute comme toi : je commencerais pour ensuite arrêter plus loin, morte de trouille ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me sens moins seule alors ! :D Je vais essayer de chercher un roman qui ne fait pas peur :)

      Supprimer