jeudi 27 juillet 2017

Sortie de classes de Laurent Torres

"L'envers du décor d'un prof de français dans un collège de banlieue"

Auteur : Laurent Torres 
Editions : Albin Michel 
Date de sortie : 1 septembre 2016
Nombre de pages : 269
Prix chez l'éditeur : 18 euros

Synopsis : Prof de français dans un collège de banlieue, Julien est, comme tous ses collègues, submergé par la pression du système éducatif, la détresse de parents en pleine misère sociale, et la dérive d'enfants sans avenir. Le jeune agrégé ne fonde guère d'espoir dans les vertus d'un métier qui consiste à valider ce qui existe. Issu d'une famille bourgeoise, il est en décalage avec ses élèves et une partie des professeurs. Son intérêt pour un gamin solitaire et mutique va le replonger dans ses années d'adolescence, hantées par le souvenir d'un ancien ami, souffre-douleur de sa classe.Reddition, impuissance, désillusions, sentiment d'imposture... un tableau saisissant du monde enseignant et de ces professeurs qui errent entre espoir et découragement, lassitude et ennui. Un roman générationnel qui confronte les années SOS Racisme à l'époque actuelle, où internet a remplacé la sociabilité mais pas la cruauté des élèves. Prof de français dans un collège de banlieue, Julien est, comme tous ses collègues, submergé par la pression du système éducatif, la détresse de parents en pleine misère sociale, et la dérive d’enfants sans avenir. Le jeune agrégé ne fonde guère d’espoir dans les vertus d’un métier qui consiste à valider ce qui existe. Issu d’une famille bourgeoise, il est en décalage avec ses élèves et une partie des professeurs. Son intérêt pour un gamin solitaire et mutique va le replonger dans ses années d’adolescence, hantées par le souvenir d’un ancien ami, souffre-douleur de sa classe. Reddition, impuissance, désillusions, sentiment d’imposture… un tableau saisissant du monde enseignant et de ces professeurs qui errent entre espoir et découragement, lassitude et ennui. Un roman générationnel qui confronte les années SOS Racisme à l’époque actuelle, où internet a remplacé la sociabilité mais pas la cruauté des élèves.


Un grand merci aux éditions Albin Michel pour l’envoi de ce service de presse. La rentrée arrive petit à petit, c’est pourquoi j’ai décidé de sortir ce roman de ma PAL. Cet ouvrage n’est pas vraiment le genre de roman que j’ai l’habitude de lire, mais pourquoi pas, parfois on peut faire de belles découvertes !

Dans ce roman, on va suivre Julien, un professeur de français dans un collège situé en banlieue. Il adore son métier, mais petit à petit, il étouffe et ne supporte plus la pauvreté de ses élèves, venant lui d’un milieu aisé. En découvrant qu’un de ses élèves est muet, Julien va repenser à la période où lui-même était élève et ami du souffre-douleur de la classe.

J’ai plongé dans ce roman sans trop savoir à quoi m’attendre, même si le résumé est assez explicite. Ce fut une lecture assez mitigée, j’ai lu ce roman mais il ne fut pas transcendant, je m’attendais à autre chose. Il y a des longueurs, j’ai eu du mal à m’intéresser à l’histoire proposée par l’auteur.

Cependant, par le biais de ce roman, l’auteur dénonce le fait que le système scolaire n’a pas beaucoup évolué. Aujourd’hui, on retrouve les mêmes problèmes et difficultés qu’il y a des années. Le racisme, la discrimination sont toujours bien présents. Les élèves différents par leur physique, un handicap ou leur façon de penser sont très mal vus et souffrent beaucoup du système.

L’auteur choisit de nous présenter l’adolescence de Julien sous forme de flashback. C’est intéressant de voir comment il a vécu cette période importante de la vie. Cependant, ces passages sont peut-être un peu trop nombreux dans le roman.

Pour conclure, une lecture en demi-teinte, il y a de bonnes choses avec des bases solides mais qui manquent d’approfondissement. L’auteur a tout de même su faire passer un message important au niveau du système scolaire qui n’évolue pas comparé à la société qui elle évolue grandement.
Une lecture mitigée qui sera malheureusement vite oubliée. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire