mardi 16 janvier 2018

Mirror mirror de Cara Delevingne et Rowan Coleman

"Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais. Peut-être que je suis vraiment un monstre."


Auteur : Cara Delevingne
Editions : Hachette
Date de sortie : 4 octobre 2017
Nombre de pages : 414
Prix chez l'éditeur : 18 euros

Synopsis : Red a une mère alcoolique et un père absent.
Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente.
Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs.
Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe.
Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes.
C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal  ? Connaissaient-ils vraiment Naomi  ? Se connaissent-ils vraiment  ?
Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil  : nul ne peut réparer un miroir brisé.

Je remercie les éditions Hachette pour m’avoir fait parvenir ce roman. J’avais très envie de le lire car il s’agit du premier roman de Cara Delevingne, une actrice et mannequin mondialement connue. Son roman a fait le buzz et je me demandais bien ce qu’il pouvait avoir dans le ventre. Il faut dire qu’en général, les romans médiatisés me déçoivent, mais j’ai tout de même décidé de lui laisser une chance. Petite remarque sur la couverture, le nom de l’auteure est écrit plus gros que le titre, je n’ai pas du tout compris pourquoi, c’est dommage. 

Pour ce qui est de l’histoire, à première vue, la quatrième de couverture ne nous en dit pas beaucoup sur le contenu du roman, mais elle est intrigante et donne très envie ! On va suivre une bande de quatre adolescents qui ont tous une vie difficile et chaotique. Red a une mère alcoolique et un père absent. Le frère de Leo n’a pas une bonne influence. Rose cherche du réconfort dans l’alcool et les garçons. Quant à Naomi, elle fugue à la recherche de la liberté. 

J’avais tout de même mis la barre assez haute avec ce roman, car c’est Cara Delevingne ! Malheureusement, je ressors de ma lecture assez mitigée, mon avis est en demi-teinte, il y a du bon et du moins bon. Il s’agit tout de même de son premier roman, c’est pourquoi je vais être moins exigeante. Pour ce qui est des points positifs, Cara choisit le sujet assez classique mais qui fonctionne toujours très bien de l’adolescence, et notamment des moments assez noirs de cette partie importante de notre vie. L’adolescence, c’est l’âge où l’on se cherche, l’âge de tous les possibles et des tentations. L’auteure nous présente différents problèmes assez communs de l’adolescence par le biais des différents personnages. C’est intéressant mais cela rend les personnages assez clichés et banals, ils n’ont rien de vraiment extraordinaire, ils ne sortent pas du lot. Cependant, leur histoire est touchante et permet de sensibiliser le lecteur à ces problèmes, comme d’autres romans l’ont déjà fait. Ce que je reproche à l’auteure, c’est son manque d’originalité dans ses idées. Certes, le roman se lit sans aucun problème, mais j’en attendais tout de même un peu plus. 

L’enquête est toute de même une bonne idée, elle met du mystère et du suspens tout au long du récit. On retrouve au fil de la lecture des extraits de texto, j’aime beaucoup ! La seule petite fantaisie de l’histoire est qu’elle est racontée dans le « désordre » si je puis dire. On commence à « huit semaines plus tôt », « un an plus tôt », etc. 

La dernière chose qui m’a un peu dérangée dans le roman est la plume de l’auteure. Je trouve que c’est une bonne idée d’utiliser un vocabulaire et des tournures de phrases actuels qui copient les conversations des adolescents, mais parfois c’est un peu trop et ça en devient presque lourd, voire trop familier. 

Pour conclure, ce roman a de bonnes idées et de bonnes bases simples et efficaces. Malgré la simplicité de son roman, Cara Delevingne sensibilise bien son lecteur à des problèmes sérieux de l’adolescence. Certains détails m’ont moins plu que d’autres, et même si ce n’est pas le roman du siècle, c’est une lecture qui reste intéressante. 
Un premier roman de l’auteure, j’attends son deuxième !

1 commentaire:

  1. J'avais très envie de lire ce livre, donc ton avis m'a été précieux.
    Tu trouve que c’est dommage que Cara Delvigne soit écrit plus gros que le titre, moi j'ai trouvé encore pire que l'autre auteure soit si peu mis en avant...
    Bref je pense que je vais m'abstenir pour le coup...

    RépondreSupprimer