mercredi 23 septembre 2015

Sword art Online (roman), tome 1 : Aincrad de Reki Kawahara et abec

"Un "Game Over" entraînera une mort réelle "



Auteur Reki Kawahara et abec
Editions : Ofelbe
Date de sortie : 12 mars 2015
Nombre de pages : 502
Prix chez l'éditeur : 19,90 euros

Synopsis : Un "game over" entraînera une mort réelle.
Kirito a accepté cette certitude depuis qu’il a décidé de combattre en « solo » à l’intérieur de l’Aincrad, cette gigantesque forteresse volante qui sert d’univers au redoutable jeu en ligne connu sous le nom de Sword Art Online.
Comme lui, des milliers de joueurs connectés, pris au piège dans ce monde virtuel où le moindre faux pas peut être fatal, luttent pour regagner leur liberté. Kirito veut conquérir seul les cent étages qui le mèneront au combat final, mais c’est sans compter sur l’obstination d’Asuna, une habile épéiste avec qui il va devoir s’allier.
Démarre alors une course effrénée pour survivre dans un monde où l'art de l'épée fait loi.

Mon avis :

Je remercie de tout cœur la maison d’éditions Ofelbe pour l’envoi de magnifique roman, accompagné d’un marque-page à son effigie qui m’a suivi lors de ma lecture. 
Sword Art Online est un light novel comme Spice and Wolf. Si vous souhaitez plus d’informations à ce sujet, je vous réfère à ma chronique ici. L’objet livre est toujours aussi beau et travaillé, avec une couverture somptueuse, comme les dessins qui accompagnent l’ouvrage de temps en temps. La beauté du roman est aussi divine que son contenu, j’espère réussir à vous donner envie de découvrir ce roman. 
On y suit Kirito, un jeune garçon qui évolue dans un univers complétement différent. En effet, il se retrouve coincé dans l’Aincrad, une immense forteresse qui est l’univers du jeu en ligne Sword Art Online. Comme beaucoup, il a eu envie de découvrir ce jeu, mais il s’y retrouve malheureusement emprisonné, où là-bas un « game over » entrainera une mort réelle. Il n’est pas le seul à se retrouver dans ce jeu en ligne, des milliers sont comme lui dont Asuna, une jeune fille, auquel il devra s’allier pour survivre. 
Le résumé est merveilleusement bien écrit, il attire tout de suite et intrigue le lecteur. J’ai de suite était tenté par l’histoire et l’univers que je ne connaissais absolument pas. Un monde de jeu en ligne est un concept original qu’on ne voit pas souvent dans les romans, c’est un gros point que j’ai apprécié. Même si, comme moi, les termes semblent lointains, ce n’est en aucun cas un problème pour avancer dans le récit, au contraire, on apprend beaucoup de choses ! L’histoire est tout simplement addictive à souhait, l’action et les rebondissements sont au rendez-vous, dans un univers dangereux où il faut savoir se battre pour survivre. 
Une romance touchant s’installe entre notre héros et la belle Asuna. Ce sont deux personnages que j’ai beaucoup appréciés pour leur courage et leur force, même si, j’ai trouvé que l’histoire d’amour apparaissait un peu trop vite. 
Le roman est découpé en deux parties, ce qui fait deux tomes. Le premier a presque était un coup de cœur pour moi, je l’ai dévoré, il m’a surpris, j’étais loin de penser qu’il pourrait autant me plaire ! 
Quant au tome 2, la seconde partie, j’ai légèrement était perdue, je n’ai pas trop compris ce changement de la part de l’auteur. On suit toujours Kirito, mais dans sa vie sur le jeu avant de rencontrer Asuna. Ce second tome nous raconte donc par petites histoires des bribes de ses débuts dans SAO (Sword Art Online). 
Pour conclure, encore une fois, la maison d’éditions Ofelbe ne me déçoit pas, mais me surprend! J’ai de nouveau était plongé dans un univers original et passionnant, avec une intrigue complexe, et une plume de l’auteur addictive. Pour les passionnés de jeux vidéos, ou pour les curieux, qui comme moi n’y connaît rien, je vous conseille fortement cet ouvrage pour son action et ses rebondissements au cœur d’un monde dangereux où l’amour finit par naître. 



Une lecture excellente qui promet une suite grandiose, un univers peu commun où l’action et le danger règnent en maître, mais où l’amour finit par triompher.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire