lundi 13 juillet 2015

Super Menteur de Cécile Alix

"Aristide un « moche-et-chétif-à-lunettes » fait sa rentrée dans une nouvelle école. Il devient très populaire grâce à un gros mensonge, mais lequel ?"

Auteur Cécile Alix
Editions : Magnard
Collection : Jeunesse
Date de sortie : juin 2015
Nombre de pages : 128
Prix chez l'éditeur : 9,90 euros

Synopsis : Aristide a le moral dans les chaussettes. Le jour de la rentrée dans a nouvelle école, c’est l’horreur. Tout le monde se moque de lui. Mais pas question pour Aristide de se laisser impressionner !
« Vous pouvez dire ce que vous voulez, moi, demain, j’amène mon chien. Ça va vous calmer ! » Effectivement, ça les calme instantanément.
Ils me regardent comme s’ils s’apercevaient de mon existence. De ma consistance, devrais-je dire. En une phrase, j’ai pris de l’épaisseur.
Le problème, c’est que je n’ai pas de chien… Et voilà comment moi, Aristide, nouveau-moche-et-chétif-serpent-à-lunettes, je me transforme, soudain, en super menteur.

Mon avis :

Je remercie chaleureusement les éditions Magnard Jeunesse pour l’envoi de ce petit roman. J’aime autant les livres jeunesse que les romans ados ou adultes. Alors quand on m’a proposé ce court roman, j’ai de suite accepté. J’ai trouvé la couverture, très belle très colorée et les sujets abordés dans le résumé m’ont beaucoup intéressé.
Nous suivons Aristide, un petit garçon « moche-et-chétif-à-lunettes » qui fait sa rentrée dans une nouvelle école. Mais pas facile de se faire des amis quand on a des oreilles de Mickey. Aristide décide alors de mentir, un mensonge bien plus gros que lui qui prend de l’ampleur jour après jour.
J’ai dévoré ce court récit en une soirée, et je l'ai adoré. Je n’aurais jamais cru autant aimer un roman aussi jeunesse.
Le récit est écrit à la première personne du singulier, on entre donc dans la tête du personnage principal : Aristide. Il nous raconte son histoire, on le suit et on découvre ses pensées, parfois très drôles. Le roman est bourré d’humour par les dialogues, les pensées de notre héros ainsi que part, les notes de l’auteur. En effet, au début, l’auteure prend la parole et à la fin du roman elle nous réserve un petit glossaire humoristique.
C’est un roman ludique par l’histoire, mais aussi par les petites illustrations ajoutées dans le roman. Cela aère le récit, il est très léger et se lit tout seul.
L’écriture de l’auteure est fluide, légère, parfaitement adaptée à son jeune public. Mais petits et grands peuvent lire l’histoire de notre héros, car les sujets restent profonds et d’actualités.
Le roman nous parle de certains problèmes comme les complexes que l’on peut avoir, le mensonge, la tolérance. C’est une belle leçon de morale.
Il nous parle aussi des animaux de compagnie et les biens fait qu’ils peuvent avoir sur les enfants.
Pour conclure, j’ai adoré ce roman court et léger, mais aussi profond et intéressant, il fait réfléchir. Un roman à mettre dans les mains des enfants sans modération ! 




Complexe, tolérance, mensonges, animaux de compagnie, des sujets réalistes et d’actualités qui nous font réfléchir. Un roman qui nous fait passer un très bon moment avec une belle leçon de morale.

5 commentaires:

  1. Ce n'est pas forcément mon style, mais merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
  2. Merci de tout cœur, Petite Plume, pour cette critique élogieuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est un grand honneur qu'une auteure commente sur mon blog ! *-* <3
      Merci à vous d'avoir écrit un roman aussi génial !

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup ce livre.Ce n'est pas bien de mentir!Il y a des moments drôles et j'aime bien le personnage de Mélusine.
    Candice (salon du livre de jeunesse à Dijon)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je l'adore il fait passer de beaux messages ! :)

      Supprimer