mercredi 13 juillet 2016

Dis moi si tu souris de Eric Lindstrom

"Je suis Parker, j'ai 16 ans et je suis aveugle"

Auteur : Eric Lindstrom 
Editions : Nathan
Date de sortie : 2 juin 2016
Nombre de pages : 395
Prix chez l'éditeur : 16,95 euros

Synopsis : "Je suis Parker, j'ai 16 ans et je suis aveugle. Bon j'y vois rie, mais remettez-vous : je suis pareille que vous, juste plus intelligente. D'ailleurs j'ai établi Les Règles :
- Ne me touchez pas sans me prévenir ;
- Ne me traitez pas comme si j'étais idiote ; 
- Ne me parlez pas super fort (je ne suis pas sourde) ;
- Ne cherchez jamais à me duper. 
Depuis la trahison de Scott, mon meilleur pote et petit ami, j'en ai même rajouté une dernière. Alors quand il débarque à nouveau dans ma vie, tout est chamboulé. Parce que la dernière règle est claire : Il n'y a AUCUNE seconde chance. La trahison est impardonnable".

Mon avis : 



Je remercie les éditions Nathan pour m’avoir fait parvenir ce roman en ENC. J’ai eu la chance de pouvoir le recevoir juste avant sa sortie et de le lire par la même occasion. Ma chronique n’arrive que maintenant car j’ai pris beaucoup de retard dans mes chroniques. J’avais particulièrement envie de découvrir cette histoire avec seulement la petite phrase de début « Je suis Parker, j’ai 16 ans et je suis aveugle. » Être aveugle est un handicap très peu abordé dans les romans je trouve, je n’ai jamais lu de livres qui en parlaient. C’est donc une première pour moi, j’étais curieuse de suivre une héroïne atteinte de cette maladie et de voir comment elle allait s’en sortir dans la vie de tous les jours.
On suit donc Parker, une jeune adolescente de 16 ans devenue non-voyante après un grave accident. On découvre son parcours au quotidien pour s’adapter et faire comme les autres. Elle déteste être prise pour une idiote ou être prise en pitié, sa vie est bien réglée jusqu’au jour où Scott refait surface après l’avoir trahie.
Avec ce résumé très prometteur, j’en attendais beaucoup de ce roman. Le début nous plonge au cœur du récit et du quotidien de Parker. On s’attache à cette héroïne au caractère très changeant. Elle peut être très douce et sympathique mais aussi très négative et énervante. Néanmoins, je comprends son comportement, elle a vécu des choses très difficiles, c’est donc normal de ne pas être de bonne humeur tous les jours.
L’idée de base du roman est vraiment excellente avec beaucoup de potentiel, malheureusement ce n’est pas assez exploité à mon gout. Le rythme est tantôt très bon tantôt trop lent, certaines longueurs m’ont pesée dans ma lecture.
L’évolution du personnage de Parker a été une très bonne surprise, l’héroïne grandit, murit, prend conscience de certaines choses sur les personnes qui l’entourent, le roman ne tourne pas en rond. L’auteur choisit d’aborder des thèmes pas forcément joyeux dans son roman : le handicap, l’adolescence, les critiques, le regard des autres, les différences, mais aussi des sujets plus communs comme l’amour et l’amitié.
Pour conclure, cet ouvrage est une belle surprise malgré une héroïne assez perturbante avec un caractère divergent. Les thèmes abordés sont profonds et intemporels, ce roman nous montre que rien n’est insurmontable et encore moins un handicap.

Une histoire tragique et prenante avec une seule morale : « Soyez sans peur. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire