vendredi 19 août 2016

L'anneau de Claddagh, Tome 2 : Stoirm de Béatrice Nicodème

"A bord du Lady Charlotte, reliant l'Irlande à l'Amérique, 1841"

Auteur : Béatrice Nicodème 
Editions : Gulf Stream éditeur 
Date de sortie : 10 mars 2016
Nombre de pages : 255
Prix chez l'éditeur : 16 euros

Synopsis : Portée par l'espoir de retrouver Arthur, son bien-aimé, Keira est résolue à quitter l'Irlande et à rejoindre le Nouveau Monde. La traversée s'annonce pourtant éprouvante. A l'inconfort, à la faim, aux risques de tempête, d'incendie et d'épidémie, aléas auxquels sont soumis tous les passagers, s'ajoutent les dangers auxquels s'expose une femme seule. Keira peut toutefois compter sur des alliés. Des amitiés fortes se nouent entre passagères ; d'anciennes connaissances ressurgissent. Et l'esprit de Mamina veille toujours. La protection de l'anneau de Claddagh suffira-t-elle à mener Keira jusqu'à New York ?


Je remercie de tout cœur Gulf Stream pour m’avoir fait parvenir ce second tome. Le premier m’avait complètement transportée, j’ai été happée par le récit. La fin m’avait donné très envie de lire la suite et c’est maintenant chose faite. J’aime beaucoup le fait que les couvertures réunies forment une personne, il ne me manque plus que le troisième tome pour compléter l’image !

Pour en revenir à l’histoire, on se retrouve en 1847 à bord du bateau le Lady Charlotte, qui vogue vers l’Amérique. Keira se joint à l’équipage dans l’espoir de retrouver Arthur à New York. A bord, l’héroïne va découvrir l’inconfort des  voyages en mer mais des rencontres et son anneau de claddagh vont la tenir loin des dangers qui rôdent.

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé l’héroïne et l’univers de l’auteur. J’étais un peu triste de quitter l’Irlande, on va suivre pendant une grosse partie de l’histoire Keira sur le bateau. L’histoire en devient un peu moins palpitante, c’est dommage. J’ai tout de même aimé découvrir l’envers du décor sur un bateau au 19ème siècle. Les conditions sont déplorables, la famine et les maladies s’installent, certains ne survivent pas au voyage. Malgré l’inconfort du voyage, Keira ne perd jamais espoir, elle garde la tête haute, elle est très courageuse et déterminée. C’est une héroïne très agréable à suivre, même si parfois elle se montre un peu agaçante.

J’ai aimé lire ce tome 2, mais il m’a manqué la petite étincelle qui a fait battre mon cœur dans le premier tome. Je n’ai pas retrouvé le côté addictif et passionnant de l’histoire. J’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’histoire, le temps me paraissait long. 

Pour ce qui est de la plume de l’auteur, elle est toujours aussi fluide et légère, elle nous décrit à merveille les aventures de Keira. Le seul petit reproche que je peux faire, ce sont les termes techniques de la marine trop souvent employés, il faut souvent se rendre au lexique à la fin du roman. Celui-ci reste une excellente idée, ça évite d’avoir un dictionnaire à côté de soi.

Pour conclure, un second tome un peu moins prenant que le premier, la vie en mer m’a beaucoup moins intéressée que l’Irlande. La fin de l’histoire est malheureusement prévisible, mais j’ai aimé retrouver l’héroïne qui grandit et évolue au fil des pages. J’ai hâte de lire le dernier tome !
Une suite un peu décevante mais intéressante pour son côté historique !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire