jeudi 29 juin 2017

La commune de Christophe Ylla-Somers et Yvan Pommaux

"28 mars 1871"

Auteurs : Christophe Ylla-Somers et Yvan Pommaux 
Editions : L'école des Loisirs 
Collection : Grandes Images de l'Histoire 
Date de sortie : 1 mars 2017
Prix chez l'éditeur : 11,80 euros

Synopsis : Bien sûr, il y a les célébrités : Napoléon III, Thiers, Victor Hugo, Gambetta, Jean-Baptiste Clément, l’auteur du « Temps des cerises », et Louise Michel… Mais le véritable héros de ce livre, c’est le peuple de Paris. C’est lui, anonyme, obscur et sans grade, qui rêve de parfaire et accomplir la Révolution de 1789. Lui qui tente une utopie : éducation obligatoire, laïque et gratuite, égalité entre hommes et femmes, démocratie directe. Écrasée dans un bain de sang, condamnée, calomniée, caricaturée, puis oubliée, la Commune méritait que les auteurs de Nous, notre Histoire rétablissent certaines vérités. Et voilà un album qui chante, vibre, fulmine et s’attendrit comme une chanson de Colette Magny.


Un grand merci à L’école des Loisirs pour m’avoir très gentiment fait parvenir cet album. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un album historique, on n’en voit pas beaucoup sur mon blog. Ce n’est pas mon genre de lecture de prédilection, mais de temps en temps j’aime  bien en lire, l’histoire m’a toujours intéressée.

Cet album a pour sujet principal la Commune, un sujet qui n’est pas forcément toujours beaucoup traité dans le programme scolaire. On se situe en France, en mars 1871, où les communards souhaitent une société ouverte avec une république démocratique laïque. Mais de nombreux opposants s’opposent à cette idée, et la commune se retrouve anéantie.

Personnellement, cette partie de l’histoire m’était un peu floue, elle ne me disait pas grand-chose. Cet album m’a permis de me rafraichir la mémoire à ce sujet. Comme une histoire, on nous raconte les faits avec justesse. La  narration est très littéraire, ça nous donne vraiment l’impression de lire une histoire. Le texte se retrouve également dans les bulles des personnages des illustrations, mêlant ainsi texte et bandes dessinées.

Les illustrations sont les bienvenues, elles allègent le texte et permettent au lecteur de mieux comprendre et visualiser ce qui se passe. Le sujet est assez complexe, et les images permettent de le simplifier légèrement. Cependant, La Commune reste un sujet pas facile à traiter pour les enfants.
Le vocabulaire parfois employé n’est pas si simple à comprendre, je pense que les enfants de 7 ans auront du mal à tout comprendre et auront besoin de papa ou maman ou bien d’un dictionnaire à leur portée.

L’ouvrage est cependant très bien réalisé et très complet avec beaucoup d’informations historiques qui aident le lecteur à se situer dans le temps. On retrouve à la fin une toute petite biographie de différents personnages importants comme Eugénie ou Achille Bazaine.

Pour conclure, un album documentaire très bien réalisé et documenté qui nous permet d’un savoir un peu plus sur l’époque de La Commune. L’ouvrage est décrit à partir de 7 ans, mais il aborde un sujet complexe, c’est pourquoi je le conseille pour des enfants un peu plus expérimentés dans la lecture.
Un album historique qui m’a éclairé sur la Commune !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire