vendredi 14 juillet 2017

L'été de Summerlost d'Ally Condie

"La magie d'un été sous le signe de l'amitié et du théâtre"

Auteur : Ally Condie 
Editions : Gallimard Jeunesse
Date de sortie : 13 avril 2017
Nombre de pages : 304
Prix chez l'éditeur : 14,50 euros

Synopsis : La magie d'un été sous le signe de l'amitié et du théâtre.Un an déjà que le père et le plus jeune frère de Cedar ont disparu dans un accident de voiture. Ce premier été après le drame, l'adolescente, sa mère et son frère s'installent dans leur nouvelle maison de vacances, dans la petite ville d'Iron Creek, et tentent de se reconstruire. Très vite, les mystères se succèdent : qui est le garçon bizarrement costumé qui passe chaque jour à vélo devant la maison ? Qui peut bien déposer des objets sur le rebord de la fenêtre sans explication ? Dans les coulisses de Summerlost, un festival de théâtre, Cedar se laisse entraîner par Leo sur les traces d'une actrice disparue dans d'étranges circonstances...

Je remercie les éditions Gallimard pour m’avoir fait parvenir ce roman. Je ne l’avais pas demandé, mais j’étais très curieuse de le découvrir car il s’agit du nouveau roman d’Ally Condie. Cette auteure a écrit la trilogie Promise, j’ai le premier tome dans ma PAL et j’ai très hâte de le découvrir. J’ai beaucoup entendu parler de cette auteure, c’était donc l’occasion de la découvrir avec ce nouveau roman. 

On va suivre Cedar, une jeune fille de 12 ans qui, suite à un accident qui lui a arraché son père et son frère, s’installe avec sa mère et son petit-frère dans une nouvelle ville : Summerlost. Cedar va tout faire pour retrouver goût à la vie et va gérer son deuil en travaillant avec son nouvel ami Léo.

Le roman est destiné à un public à partir de 10 ans sur la quatrième de couverture, il s’agit donc d’un roman junior. Dès le début de ma lecture, j’ai senti ce côté un peu enfantin en suivant une héroïne de 12 ans. Etant plus âgée qu’elle, j’ai eu du mal m’attacher à elle et à apprécier ma lecture. J’ai été assez déçue au final, j’avais du mal à avancer dans ma lecture. J’ai trouvé le temps long, et malgré la beauté du récit, je n’ai pas réussi à me plonger complètement dans l’histoire.

Cedar est une protagoniste de 12 ans très mature pour son âge, et peut-être même de trop. Si son âge n’était pas renseigné dans le roman, j’aurais cru qu’elle avait 14 ou 15 ans. Le thème du deuil est abordé assez différemment des autres romans qui peuvent en parler. Ici, Cedar ne se plaint pas en permanence, elle gère le deuil en voulant aider son ami Léo.

J’ai tout de même apprécié que dans ce roman, la famille se ne laisse pas abattre par le décès de leurs proches et qu’ils tentent tous de vivre une vie normale et de gérer le deuil d’une façon qui leur est propre. Ensemble, ils vont s’entraider pour affronter cette épreuve, ils ne se laissent pas abattre.

Pour conclure, une belle histoire douce et tendre qui malheureusement ne m’a pas autant charmé que je l’aurais cru. Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages et à être immergée dans l’histoire.
Une petite déception qui ne m’empêchera pas de découvrir d’autres romans de l’auteure !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire